Archives du mot-clé Transversale

La Transversale

multisports

Il y a dans chaque sport ou pratique martiale des notions transversales et que l’on peut appliquer à bien d’autres domaines.

« J’ai appliqué les principes de la tactique à tous les domaines des arts. En conséquence, dans aucun domaine je n’ai de maître. » Musashi Miyamoto

Certains enseignants, artistes, ou passionnés, quel que soit leur domaine, arrivent à appliquer leurs principes dans d’autres activités de manière très pertinente. Leur niveau de maîtrise dans leur discipline, leur compréhension leur utilisation du corps les amènent à devenir maîtres dans toutes les autres. Finalement le point commun à toutes les activités physiques pratiquées , c’est soi !

kouno_america05-thumb-680x246-9076 kouno_america01-thumb-680x225-9064 kouno_america04-thumb-680x311-9073

(Kono Yoshinori, principes fondamentaux et universalité)

Pour illustrer ces principes transversaux  et pour créer un véritable fil rouge dans cette exploration, j’ai décidé de vous présenter trois personnes qui me tiennent à cœur. Chacune appréhende le monde au travers de sa ou ses spécialisations, et chacune possède cette finesse dans leur recherche de globalité.

C’est dans mon ouverture au monde et dans ma propre quête d’universalité que j’ai rencontré ce trio gagnant. J’ai alors décidé (oui, c’est un blog, pas une démocratie !) de les mettre à l’honneur, non pas par un article, qui ne serait que trop succinct au vu de leurs mérites, mais par un suivi régulier où je souhaite laisser une grande place à leur parole, que ce soit un enseignement, un coup de gueule ou un partage d’émotion.

Issus du monde sportif ou martial, ces pratiquants ont chacun fait de leur passion un art de vivre. Nous pourrons ainsi les accompagner dans leurs évolutions, vibrer au rythme de leurs ressentis et s’enrichir par leurs expériences.

Tant pis pour la parité, voici ces deux femmes et cet homme, à la fois simples dans leur vie et d’exceptions de par leur engagement.

La première de ces dames : Marie Apostoloff.

183661_1886997777564_6149957_n2

J’ai rencontré Marie lors de mon premier cours d’aïkido au dojo rue Henri Regnault donné par Léo Tamaki (quelques années après ma première rencontre avec lui). Quelle ne fut pas ma surprise de voir cette petite boule de nerf et de bonne humeur, sautant sur le dos de ses partenaires avant le cours et se transformant du tout au tout, en guerrière à la concentration aigüe dans le travail technique !

Marie est une personne qui ne laisse pas indifférent. Bon, on la remarque, c’est sûr. Elle a une forte personnalité, le verbe haut et spontané. Pourtant, elle est empreinte d’une très grande humilité et d’un profond respect envers ses pairs.

Aujourd’hui, j’appréhende les stages où je ne la retrouve pas, de peur de manquer de joie de vivre dans le cours et surtout afin de me confronter à quelqu’un qui ne me laissera passer aucun défaut, tout en restant à l’écoute.

Marie est maintenant nidan (=deuxième dan) en aïkido Kishinkaï. J’ai apprécié lui servir un peu d’uke dans sa préparation au passage de ce grade et y assister. Elle est une fine technicienne et une travailleuse acharnée que tous reconnaissent.

311433_4818920673804_623846289_n(Avec Issei Tamaki, au dojo d’Herblay)

« Je cherche à reprendre contact avec moi-même. À connaître mes potentialités ainsi que mes manques, ce qui correspond en fait à être à l’écoute de ce que je suis. J’ai envie d’harmonie physique et mentale (…)

Qu’est-ce qu’un mental de guerrier ? Est-ce le fait de ne jamais douter ? (…)

Le doute fait partie de la route et à ce titre, ne nous laissons pas submerger par ce  » fidèle compagnon « , entourons-nous plutôt d’humilité et de modestie, en acceptant nos imperfections sans jamais cesser de les travailler. (…)

Je suis  » taillée pour le bonheur « , vraiment ! »

(Extrait de l’interview de Marie Apostoloff, à retrouver dans son intégralité très prochainement sur Subo-Subo)

 

Vient ensuite mon coup de cœur de chez les apnéistes : Aurélia Voyer.

qsdgfgb2

J’ai découvert Aurélia un peu par hasard, par le biais des réseaux sociaux. Je me suis très vite intéressé à son palmarès grandissant et à son parcours. Sa personnalité m’a ensuite rapidement séduit de par son côté énergique et volontaire. Voyant en elle un fort potentiel dans l’apnée sportive, j’ai décidé de croire en elle et de lui apporter mon soutien et mon amitié.

Et en amitié, elle partage sans compter. C’est elle qui m’a redonné goût à la compétition et nous y avons vécu des moments intenses ensemble.

Aurélia est une femme entière qui semble impatiente. En réalité, elle est une personne qui essaie seulement de ne pas perdre son temps et qui met un point d’honneur à devenir ce qu’elle sent être au fond d’elle. Elle est l’incarnation vivante de la seconde phrase de ce dicton : « qui ne veut pas trouve des excuses, qui veut trouve des solutions ».

Elle écoute, elle teste, digère et cogite. Une athlète qui pige et qui galope. Elle sait s’entourer des meilleurs coachs mais surtout, elle se fait elle-même !

C’est avec un très grand plaisir que je la regarde se battre, trébucher, se relever et monter sur de plus en plus de podiums.

10426233_818551694860361_4878092225842065506_n(En épreuve de Dynamique avec palme, par psmcafe)

« Je suis venue à l’apnée à la piscine, avec mon père. J’adorais qu’il me chronomètre. J’aimais cette sensation de liberté que l’on a sous l’eau. Et ce silence m’apaisait aussi beaucoup. (…)

Pourtant, ce ne sont pas tellement les sensations qui m’intéressent dans l’apnée. Cela touche plus à un idéal pour moi. J’aime l’idée d’absolu. Je recherche le dépassement. Réussir à atteindre quelque chose qui à première vue semble inaccessible ou dangereux. (…)

Cette notion de dépassement exigeait de moi que je me connaisse mieux, que je sache où sont mes limites, celles de mon corps, celles de mon mental… C’est donc une quête de soi, une quête de l’équilibre à travers la démesure. » (Extrait de l’interview d’Aurélia Voyer, à retrouver dans son intégralité très prochainement sur Subo-Subo)

 

Enfin, voici l’homme du trio. Celui qu’on ne présente plus. Si, quand même ? Ha, bon ! Philippe Billard. Un ovni dans le monde de la course d’endurance.

10481922_310621362460708_5071759098636817009_n

Philippe est le directeur de publication de la revue Ultra Mag (le sport de zéro à l’infini, c’est parlant !), co-auteur du livre/film Ultra-Trail, auteur du livre blanc « les secrets de la respiration performante » et naturellement grand spécialiste de la course d’ultra-fond -tout ce qui est au-delà du marathon- .

Philippe, c’est la douceur. Le dépassement dans le corps par la compréhension des verrous et des leviers de l’esprit. Pour autant, Philippe est un instinctif. C’est un touche-à-tout mais qui sait où il veut aller.

S’il est une discipline mentale, c’est bien la course à pied. S’il y en a une qui transcende le genre, c’est le 6jours/6nuits. Philippe, son truc, c’est cette folie. Mais aussi la folie de rire de tout et la folie vivre pleinement.

large2

(Concentration, visualisation, au sein du Laboratoire Holiste)

« Je pratique l’ultra-endurance, ou pour être plus explicite, la course à pied au-delà du marathon, et si possible, bien au-delà. Cela inclut les courses de montagne (jusqu’à 160 km pour ce qui me concerne), les 100 km sur route, les courses horaires (de 6 h à 48 h), et les multi-days. J’en ai couru une centaine depuis 2000. Ces dernières années, j’ai jeté mon dévolu sur les 6 jours en version tapis de course. Il s’agit de courir 144 heures en s’arrêtant un minimum et en couvrant la distance maximale. (…)

La culture martiale asiatique a toujours fait partie de moi. Loin d’être un expert, loin d’avoir voulu en faire ma voie unique, j’y ai puisé au fil des années ce qui me parlait le plus profondément. (…)

La recherche du geste parfait, de l’équilibre, du souffle juste, du timing, et plus que tout, d’un transfert de la pratique sportive vers l’être humain que je suis au quotidien. C’était une réponse compliquée pour dire un seul mot : simplicité. Ne m’intéresse que ce qui tend vers la simplicité et la pureté. (…) » (Extrait de l’interview de Philippe Billard, à retrouver dans son intégralité très prochainement sur Subo-Subo)

Vous pourrez dorénavant suivre régulièrement, de manière individuelle et intimiste, les aventures d’Aurélia, Marie et Philippe sur Subo-Subo.

frtj10505141_10203643504740852_1082914413748494686_oob_87174f_3-bis-marie-apostoloff-par-fabien-kasman2

(Aurélia – Philippe, par Francis Hachem -Marie avec Ellis Amdur, par Fabien Kasman)

 

Publicités